Alimentation de la personne agée : 4 piliers à respecter

 

Alimentation personne agee : la cle de la santé des séniors

 

Alimentation personne agee  : les bons gestes

 

ALIMENTATION PERSONNE AGEE : LA CLE DE LA SANTÉ DES SÉNIORS

 

Manger est, pour beaucoup, un vrai plaisir dans la vie, mais c’est une activité qui a ses propres règles, et le laisser-aller n’est pas une option viable sur le long terme. On a tous envie d’un poulet frites de temps en temps, mais là est la limite : “de temps en temps”. Plus le temps passe, plus notre corps se fragilise, et si certains écarts ne sont pas si graves lorsque l’on a 20ans, passé 70ans, cela peut être synonyme de maux d’estomac et de problèmes de santé divers. Afin de rester en forme le plus longtemps possible, mais également à limiter la perte d’autonomie sur la durée, il est important de se nourrir convenablement, mais également de pratiquer une activité physique régulière.

 

L’alimentation des seniors : la règle de 4

Lorsqu’il est question de l’alimentation d’une personne âgée, il faut bien faire attention aux quatre piliers principaux de sa santé : le poids, l’alimentation, l’hydratation, et le niveau d’activité.

 

Le poids

 

Il est important de surveiller le poids d’une personne âgée, et si elle ne souhaite pas le faire elle-même, il va falloir l’aider et l’encourager. Une prise de poids mensuelle est largement encouragée, et si un problème de santé ou de nutrition est présent dans son historique de santé, une prise hebdomadaire pourrait même être avisée. Cela concerne les périodes de chaleurs car risque de déshydratation, mais également si la personne a de la fièvre, des diarrhées, ou des vomissements. Si une insuffisance cardiaque a été diagnostiquée récemment, les prises de poids seront également à multiplier, comme après toute infection, hospitalisation et choc affectif. Dès que vous remarquez une baisse ou une hausse de 2kg dans le même mois, prévenir un médecin le plus tôt possible pour en discuter.

 

L’alimentation de la personne agee

 

Les repas en eux-même sont à surveiller, évidemment. Dans le cas d’un régime, suivi par un médecin ou établi par la personne âgée, il faut faire attention à la dénutrition. Un régime ne veut pas dire ne rien manger ! Si vous constatez que cette personne mange de moins en moins depuis 3 jours, consultez l’avis d’un médecin ou essayez vous-même d’agrandir les portions. Attention également aux changements d’habitudes, si certains aliments ne sont plus consommés (comme la viande ou les produits laitiers), cela pourrait être signe de maladie, ou d’inconfort.

 

L’hydratation

 

Encore une fois, le risque de déshydratation est haut chez les personnes âgées, surtout lors de fortes chaleurs, de fièvre, de diarrhée ou de vomissements. Le minimum en temps normal tourne autour d’un litre par jour, en été cela monte jusqu’à 2 litres ! Si vous constatez que le verre d’eau est toujours plein après plusieurs heures, incitez la personne à boire devant vous.

 

Les activités à effectuer en parallèle avec une alimentation

 

Une baisse d’énergie peut être normale avec l’âge, mais dès que vous constatez une fatigue physique ou morale, il faut prendre des précautions. Cela peut être les premiers signes d’une dénutrition. Il faut garder une activité régulière, et il n’est pas uniquement question de sport ou de gym. Le simple fait de faire les courses, marcher ou jardiner peut aider à maintenir un niveau d’activité satisfaisant. Il ne faut pas négliger l’activité intellectuelle, qui pourra être stimulée par la lecture, les casse-têtes comme les mots fléchés, et la télévision (série ou jeu télévisé). Si l’activité comporte des contacts sociaux, c’est un grand plus.

 

Les repas des seniors : la règle de 3

 

La meilleure solution pour éviter la dénutrition et vous assurer qu’une personne âgée mange bien, c’est de prévoir des heures précises pour chaque repas, et de ne pas négliger la règle de 3 repas minimum par jour :
– Le petit-déjeuner : Il est un indispensable, il sert de recharge après une nuit passée sans manger. Il ne faut pas laisser passer 12 heures entre le dîner et ce repas, sinon le risque de manque de sucre, et donc de malaise, grimpe considérablement. Il faudra privilégier les céréales, les produits laitiers, les fruits, et les boissons.
– Le déjeuner : Puisque cela reste en général le principal repas de la journée, il ne faut pas le négliger, et le servir dans l’ordre entrée, plat, dessert, en vous assurant qu’il y ait des protéines (viande, œuf, poisson).
– Le dîner : Contrairement à ce que l’on peut croire, une petit soupe ou une compote ne suffiront pas ! Il faudra privilégier les céréales (riz, pâtes) qui apporteront des glucides pour toute la nuit. Évitez un repas trop proche du coucher, mais également trop loin, pour éviter les fringales nocturnes !

Afin d’éviter toutes dépenses dûes aux problèmes de santé, n’hésitez pas à souscrite à notre complementaire santé 

Une réaction au sujet de « Alimentation de la personne agée : 4 piliers à respecter »

  1. mareference Réponse

    cette article m’a aidé à comment nourrir ma grand-mère, je vous remercie pour vos efforts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *